Projet Permaculture

La permaculture est l’occasion de revenir à l’action de se nourrir sans « endommager » l’environnement et sans participer à l’épuisement des ressources naturelles et au changement climatique.

Dans la permaculture, il n’y a pas de surplus. On produit ce dont on a besoin en partageant avec les autres et avec la nature (quelques pommes restent sur l’arbre pour les oiseaux). C’est donc une manière de produire où les aspects qui touchent à l’éthique, au social, à l’approvisionnement et à l’environnement ont leurs places à parts égales. On oppose trop souvent production agricole et protection de l’environnement. Dans la permaculture, « se nourrir » fait partie intégrante de « soigner la biodiversité ».

C’est aussi une manière d’envisager un futur possible dans un monde où on commence à parler de crise du pétrole, de crise autour de l’eau potable, de croissance démographique, de crise climatique …

C’est une recherche d’indépendance avec l’aide de la biodiversité : en permaculture, on apprend à produire ses propres semences, à faire des greffes, à faire avec les conditions du lieu dans lequel on est (vents, orientation, ensoleillement, sol …). De plus, on multiplie les variétés et les sortes. On ne va pas faire un verger de pommiers, mais un verger où les fruits se mélangent et où on y met des animaux, pour augmenter la diversification de ce qu’on mange et en même temps augmenter la résistance aux maladies et aux ravageurs. On met en valeur leurs interactions. La poule nous donne des œufs de la viande et des plumes, elle fertilise le sol, mange les œufs de limaces, produit de la chaleur dans le poulailler-serre et se nourrit des fruits malades qui tombent des arbres en les fertilisant par leurs déjections.

Danielle Rouiller, agricultrice à Cernier

Définition de Permaculture — Wikipédia

L’essence de la permaculture de façon simple et claire, à partir des travaux de David Holmgren, cofondateur du concept de la permaculture

Manuel de la permaculture au verger d’Evologia à Cernier Auteur : Katalina Landaeta © 2019